FIL ROUGE

Des études de philosophie et d’histoire et d’un début d’activité comme assistante de communication, Roseline Barriol a gardé vivante sa recherche de la vérité sur et dans le monde jusqu’à aujourd’hui dans son activité de céramiste.

A 52 ans, l’heure est venue pour elle de donner, de partager les richesses de son parcours, ce qu’elle fait avec joie, avec bonheur, au fil des rencontres dans son univers de céramiste.

EXPERIENCES

Après ses études intellectuelles qu’elle poursuit dans la vie de tous les jours, , Roseline a été forgée par le travail manuel pratiqué de 1992 à 2000 dans des domaines aussi variés que le travail du cuir, la couture et le jardinage.

Elle met ensuite son expérience au service des enfants d’une école primaire à Paris de 2000 à 2009 : organisation de sorties, voyages de classe, et surtout activités d’éveil autour du chant, des arts plastiques, de la danse et du théâtre, de la maternelle au CM2.

Son intérêt s’est porté ensuite vers les tout petits enfants et vers les enfants malades au travers d’une nouvelle activité : auxiliaire de puériculture, diplôme qu’elle obtient en 2010 et qui devient son métier jusqu’en 2018.

céramiste

CERAMISTE

Un déménagement en Provence en 2010 la porte à repenser sons activité professionnelle, et la rencontre d’une céramiste de Pernes les Fontaines (84), Pascale Balaÿ, en 2011, va être décisive.

Elle se forme pendant deux ans à son école et apprend les bases du travail de céramiste ainsi que l’amour pour la matière en mouvement et la recherche de l’expression où trois facteurs entre en ligne de compte, la matière, le potier et le « hasard » que l’on peut appeler de bien d’autres mots.

Roseline ouvre un premier lieu créatif à mi-temps à Châteaurenard (13) en 2015 tout en continuant son activité auprès des enfants.

En 2018, elle suit au CNIFOP, Centre International de Formation aux métiers d’arts et de la céramique à Saint Amand en Puisaye (58), la formation de Martine Renault et obtient le CAP de tournage en céramique en juin 2019.

Elle décide alors de revenir au lieu des ses racines, la Bretagne des Côtes d’Armor et ouvre la Poterie du Rocher au cœur de Moncontour.